26/05/2017

Le vrai visage de Napoléon Bonaparte : PLAN

0

Introduction

0.1 Napoléon, un dictateur raciste, un criminel, un despote

 

0.2 bisexualité, pédophilie, maladies vénériennes

1

En France

1.0 généralités

 

1.1 le Code Civil

 

1.2 un état policier

 

1.3 une théorie des races

 

1.4 le culte

 

1.5 les Juifs

 

1.6 les déportations: Tziganes, ...

 

1.7 la conscription

 

1.8 l'armée

2

Les campagnes

2.0 sa stratégie militaire

 

2.1 l'Italie

 

2.2 l'Egypte

 

2.3 l'Espagne

 

24. l'Autriche, la Pologne, l'Allemagne

 

2.5 la Russie

 

2.6 les pillages

 

2.7 avant, pendant et après Waterloo

3

Les colonies

3.1 dans les colonies

 

3.2 l'esclavage

4

En Belgique

4.0 vue générale

 

4.1 la collaboration et la résistance (passive et active)

 

4.2 la conscription et les guerres

 

4.3 un camp de concentration

 

4.4 les réquisitions et les pillages

 

4.5 le marasme économique, la mauvaise gestion et l'endettement

 

4.6 un état policier, la censure et l'injustice

 

4.7 la lutte contre le néerlandais et le wallon

 

4.8 à Waterloo et après Waterloo

5

Après Napoléon

5.1 Hitler et Mussolini, émules de Napoléon

 

5.2 le mensonge: le culte napoléonien: récupération politique (extrême-droite, ...), économique et culturelle

 

5.3 l'opposition au mensonge, au culte napoléonien

6

Bibliographie

les livres conseillés

23:49 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

5.3.1 Analyses - Napoléon à Waterloo : l'oubli

Napoléon à Waterloo: l'oubli...

 

Soyons clairs, Napoléon fut bien un despote raciste envers les Arabes et les Turcs (Egypte, Jaffa), les Noirs (extermination dans les Antilles et rétablissement de l'esclavage), les Juifs (notamment ceux installés en Alsace ne pouvaient pas quitter cette région) et les Tziganes (déportations au Pays Basque). Le précurseur de Hitler. Des experts comme Birnbaum, Benot, Caratini, Guillemin, Ribbe l'ont écrit en suffisance mais ils sont habilement ignorés.

Selon Benot, la théorie des races trouva des précurseurs parmi les hauts dignitaires de l'Empire: un certain Virey publia en 1801 un livre consacré à l'établissement de la hiérarchie des « races humaines » ainsi que le naturaliste Lacépède, sénateur, la même année, concluant par l' "infériorité de la race africaine".

Enfin, le fameux Code Civil,. l'érudit Roger Caratini, le créateur du Bordas, dévoilait en 2002 dans son étude " Paoli, Napoléon, une imposture": "Napoléon a assisté à 34 séances sur 84 ; mais ses interventions sont négligeables : elles représentent, au total, 28 ou 29 pages sur les 2 575 pages de procès-verbaux. On peut donc affirmer qu'il n'a joué qu'un rôle dans l'histoire du Code civil : celui de signer la loi le promulguant. C'est mieux que rien, mais cela ne lui donne aucun droit de paternité sur le Code."

L'école nous a bien menti. Et cela continue...

 

(Bernard-Germain de Lacepède: "La race africaine est inférieure".)

23:49 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

5.3.1 Analyses - Erasme et l'aigle en tant que symbole...

F.-A. Sondervorst,  Histoire de la médecine belge, éd. Séquoia, 1981

 

(p.65) Erasme :

« Pourquoi l’aigle représente-t-il symboliquement les rois ? C’est parce que cet oiseau, qui n’est ni beau, ni musical, ni comestible, est carnivore, glouton et détesté de tous. »

 

23:49 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |