18/12/2016

5.3.3.1 Commémorations en souvenir de la lutte contre la barbarie napoléonienne : reconstitution de la bataille de Waterloo et banalisation de la guerre

Robert Allard (Glabais), Waterloo: la re­constitution de la bataille n'inspire pas que des refle­xions enthousias­tes, in : LS 22/06/1995

 

Un spectacle folklorique tout à fait indécent

 

Les réminiscences des guerres occupent une très grande place dans la mémoire collective des hommes. Malheureusement on ne fête que trop souvent les victoires militaires et non pas la chute des tyrans. Dans ce con­texte, il n'est pas exclu que d'ici quelques décennies des «spon­sors» n'imaginent d'immenses «son et lumière» dans les ban­lieues de Stalingrad ou de Varsovie!

Bien sûr, c'était il y a bien long­temps et aujourd'hui nous pour­rions faire semblant de croire que de telles horreurs ne peu­vent plus se produire. Eh bien, non! En plein cœur de l'Europe, à mille kilomètres du champ de bataille «pour rire» de Water­loo, à la même heure, des hom­mes tomberont: leur sang cou­lera dans les caniveaux et leur chair s'en ira en charpie, se collant aux murs d'une ville qui a oublié depuis trop longtemps ce que bonheur, amour, tolérance, sécurité et liberté veulent dire!

 

Les «faux massacreurs» de la morne plaine se souviendront-ils que sur les lieux de leur macabre carnaval un tyran fou, un remplisseur de charniers, a en­traîné dans la mort des dizaines de milliers de pauvres couillons à qui il a fait croire qu'ils se battaient pour «la bonne cause». De son côté, Wellington disait exactement la même cho­se aux siens!

Le souvenir de la guerre devrait servir à construire une société où plus jamais des groupes humains n'auraient la possibilité de s'entretuer. Hélas! la manière dont sont célébrés ces indécents spectacles folkloriques ne fait que les transformer en odes aux armées et en apologie au meurtre « patriotico-légal ».

 

Est-ce en exhibant les oripeaux de la barbarie que l'on détruira la nostalgie de la guerre? Pourquoi n'organiserions-nous pas, pour notre jeunesse, de gran­des, d'«hénaurmes» fêtes com­mémorant Gutenberg, Montes­quieu, Pasteur... de manière à ce que l'humanisme prenne fina­lement le pas sur le militarisme?

 

17:33 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.